• Vasta Morgane

Un livre sur "l'agriculture du futur" imaginée par les lycéens de l'IREO de Condé-sur-Vire!

Depuis plusieurs années, j'ai la chance de pouvoir animer des journées sur les littératures de l'imaginaire auprès de 1ère agroéquipement. Ces médiations s'inscrivent dans un projet d'envergure menée par leur professeure, Mme Osmond.

L'Objectif : déverrouiller les portes de l'imaginaire !


Cette année, les rédactions des élèves sur "l'agriculture du futur" était savoureuses. Leurs connaissances techniques du monde agricole ont rendu crédibles des univers farfelus, dignes d'excellents romans de SF !

Leurs réalisations ont fait l'objet d'un petit livre qui, je l'espère, servira pour les années à venir !

Voici quelques exemples...


- pour Bruno :

"Tous les travaux de la ferme et des cultures pourront être réalisés de chez nous (du lit), grâce au GPS, au Satellite et à nos pensées. Les appareils numériques, comme pour les réglages et le remplissage des trémies, des réservoirs des tracteurs et la mécanique n'existeront plus."


- pour Mathias (1) :

"Pour tout ce qui est de la viande, les animaux ne seront pas tués, mais tout le lisier sera transformé en viande, ce qui permettra de préserver les animaux."


- pour Mathias (2) :

"Les éleveurs ont des licornes, le lait de licorne est très demandé par les consommateurs pour ses apports calorifiques, mais aussi en drogues douce."


- Ou encore, pour Aubin :

"Les vaches produisent directement des yaourts ou de la crème, selon les demandes des clients. Les champs ont des étages pour avoir plus de surface à cultiver. Les tracteurs ont disparu pour laisser place à des soucoupes volantes électriques, qui sont beaucoup plus écologique. Les semences des cultures sont juste épandues et les cultures ne mettent plus que dix jours pour être à maturité.

Les agriculteurs se sont mis à produire de nouvelles races d'animaux et ils ont changé les gènes des anciennes races. Les poules ont six pattes pour avoir plus de cuisses et elles n’ont plus d'ailes afin d'éviter qu’elles s'envolent. Les vaches font leurs veaux en pondant des œufs, ce qui facilite leur rangement. Le maïs et le foin viennent grâce à des logiciels qui détectent les endroits de la table d’alimentation des vaches où il faut du fourrage. Les vaches ont des télévisions pour regarder des dessins animés, car nous nous sommes rendu compte que cela était un déstressant et que les vaches produisaient beaucoup plus avec de meilleures qualités nutritionnelles."

© 2012 Morgane Vasta - Crédits photographiques du bandeau : photographies de Ryan McGuire pour le site Gratisography, licence CC-by