• Vasta Morgane

Communication lors de la deuxième biennale de la littérature de jeunesse

"Enjeux de la traduction en France et politiques éditoriales : réflexion sur les romans pour adolescents."

Si la France est le premier pays traducteur de la planète et si plus de la moitié des titres traduits proviennent de pays anglo-saxons, la couverture linguistique semble de plus en plus étendue au fil des ans. Qu’en est-il de l’offre romanesque proposée aux adolescents ? Après avoir recensé l’ensemble des romans pour adolescents disponibles jusqu’au 1er janvier 2016 dans les collections de trente-deux éditeurs français et en avoir analysé leurs paratextes, après m’être entretenue avec plusieurs directeurs de collection, je propose de faire un état des lieux de la traduction des romans pour adolescents en France – aujourd’hui inexistant – et d’en questionner les enjeux.

Que traduit-on, d’où traduit-on les romans pour adolescents disponibles dans les catalogues des éditeurs français ? Dans quelle mesure ces choix éditoriaux témoignent-ils de représentations du lectorat adolescent et de la littérature qui lui est dédiée ? Je prolongerai cette réflexion en m’intéressant aux romans francophones pour adolescents : dans quelle mesure les cultures intra et extra européennes influent sur la création française ? Comment les auteurs et les éditeurs définissent-ils cette dernière au regard de la production traduite


© 2012 Morgane Vasta - Crédits photographiques du bandeau : photographies de Ryan McGuire pour le site Gratisography, licence CC-by